LE GUIDE DE LA BIERE

Le BaB OPERA vous présente son guide de la bière. 

Vous trouverez ici toutes les informations concernant les styles de bières, les différents ingrédients utilisés ainsi que les différentes étapes de fabrication de la bière

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

LAGER

Bière de basse fermentation, d’origine bavaroise, qui demande un plus grand temps de fermentation en cuve. Plus couteuses à faire, les Lagers commencent à revenir à la mode, tant du coté des brasseries artisanales que des consommateurs.

Upslope Craft Lager
4,40 ttc
Des légers arômes herbacé apporté par le houblon Saaz sur une base bien malté. Les céréales dominent la bouche, pour une bière fluide, légère et peu amère.

LAMBIC

Un Lambic est un style de bière belge venant de la région du Pajottenland-Vallée de la Senne près de Bruxelles. C’est une bière de fermentation spontanée, c’est à dire qu’aucune levure n’est ajoutée manuellement. Pour ce faire les tanks (fermenteurs) sont ouverts pour permettre à cette flore naturelle – les Brettanomyces – de fermenter la bière.

La recette est semblable à celle d’il y a un demi siècle : 2/3 d’orge, 1/3 de froment et des houblons surannés (vieux houblons). C’est une bière acide, faiblement alcoolisée, et qui développe des saveurs animales, de fermes et de fruits.

Un assemblage de Lambic pourra donner une Gueuze, une bière de fermentation spontanée donc, acide et vieillie en barrique. Une Oud Gueuze sera un mélange de lambics de différents âges. La Kriek se compose également de lambic, dans lequel l’arôme de cerise griotte est obtenue par macération. C’est une bière acide de fermentation spontanée donc (Brettanomyces Bruxellensis ou Lambicus) aux armes de cerise.

Tous ces styles de bières peuvent vieillir plusieurs années, le goût sera alors évolutif.

LEVURES

Les levures sont des micro-organismes qui permettent la fermentation du moût, transformant alors les sucres en alcool afin de devenir de la bière. Des levures de différentes types sont utilisées selon les styles et les différentes fermentations :

  • Basse Fermentation (Lager) : Saccharomyces Pastorianus ou Carlsbergensis qui « travaillent » entre 8 et 14° (ex: Lager, Pilsner). Ce sont plutôt des levures neutres qui n’apporteront pas d’arômes.
  • Haute Fermentation (Ale) : Saccharomyces Cerevisiae qui « travaillent » entre 15 et 25° (ex: IPA, Stout). Ces levures peuvent apporter des esters, les arômes provenant de leur travail.
  • Fermenation spontanée/sauvage : Brettanomyces (Brettanomyces Bruxellensis), Brettanomyces Lambicus, Brettanomyces clausenii (ex: Gueuze, Farmhouse). Ces levures apportent des notes typiques de ferme et d’animal.

Certaines levures développent des esters, des molécules odorantes qui résultent de la fermentation. Quelques styles typiques (Triple Belges, Blanche Allemande, Saison…) ont un profil aromatique provenant des esters de levure.